2825 views 0 comments

Immersion et 3D dans les jeux-vidéo : Son avenir

by on 13 mars 2014
 

La 3D dans les jeux-vidéo commence à arriver au début des années 80 (avec Battlezone).

On est encore très loin de nos jeux actuels en 3D, mais ce jeu offrait pour la première fois la possibilité de se déplacer et de voir en profondeur.
Plus tard, avec l’arrivée de la Playstation de Sony, en 1994, et surtout avec la Playstation 2, en 2000, de nombreux jeux s’essayent à la 3D, grâce à l’évolution des technologies, notamment avec le lecteur CD que possède la console de la firme Japonaise, qui permet de stocker beaucoup plus de données pour un jeu. C’est à cette époque que la 3D se démocratise dans les jeux. Oubliés les jeux en 2D où il suffisait d’avancer, de monter et de descendre sur un seul plan comme Super Mario Bross. et Sonic ; des jeux comme la série Metal Gear Solid, les mythiques Final Fantasy, Tomb Raider et Wolfeinstein (premier FPS) deviennent des hits incontournables et révolutionnent le jeu de part leur technicité et leur technologie en 3D. Mais certains jeux, Castlevania, ont raté la coche, et ont mis du temps avant de s’adapter a la 3D. Pire encore, Sonic ne s’est jamais remis de ses échecs, et continue donc de sortir des jeux en 2D, comme à la vieille époque. Et la 2D revient parfois à la mode, avec les incontournables Super Mario Bross., Rayman, ou Donkey Kong, preuve que se style de jeu reste encore à la mode.

———————————————————————————————————————

Les développeurs de jeux-vidéo ont toujours cherché des moyens d’immerger le joueur. Le premier a franchir le pas est Sony, avec son Eye Toy sorti en 2003 qui permet de visionner les mouvements du joueurs, à l’instar d’une webcam (et qui peut être utilisé en tant que telle). Mais l’Eye Toy ne marche qu’avec quelques jeux, et la technologie, qui n’attire que peu de monde, n’est pas très avancée. Puis, en 2006, Nintendo révolutionne notre façon de jouer, avec la Wiimote, la nouvelle manette à reconnaissance de mouvements. Le concept est simple, le joueur veut faire du tennis : il prends sa manette et fait le geste. La Wii touche un très large public et se vends plus que la Playstation 3 et que la Xbox360. Nintendo ne réitérera pas l’exploit avec sa WiiU, mais c’est une avancée pour l’immersion du joueur dans les jeux. Notons également Kinect et Kinect 2 sur Xbox360 et XboxOne, sur le même principe qu’un Eye Toy, mais beaucoup plus évolué, qui reconnaît tout les mouvements et le retranscrits dans le jeu. Même plus besoin de manette, c’est le joueur qui utilise son corps pour jouer.
Récemment lancé sur Kickstatrer, un projet nommé Oculus Rift voit le jour. La chose : une grosse paire de lunette qu’on met sur nos yeux et qui nous fait entrer complètement dans le jeu. Une expérience unique, qui permet au joueur de se sentir entièrement immergé, puisque ce gadget high-tech est composé d’un écran LCD qui permet de reproduire l’espace du jeu dans le quel se trouve le joueur et de lui donner l’impression de s’y trouver.

Le joueur tourne la tête et voit se qui se passe à l’endroit où il regarde. Son regard dirige la caméra. On est totalement plongé dans notre jeu. Seul défaut de cet Oculus Rift, le fait de devoir jouer avec une manette. Mais on est tellement à fond qu’on l’oublierait presque.
Mais alors est-ce que l’immersion telle que l’Oculus Rift offre est l’avenir du jeux-vidéo ?
Selon un sondage réalisé par JeuxVideoMagazine, à la question «Les casques de réalité virtuelle (comme l’Oculus Rift) ont le vent en poupe. Cette technologie vous intéresse-t-elle ?», 68% des sondés ont répondu Oui, 10% seulement ont répondu Non, et 22% attendent qu’elle fasse ses preuves dans le commerce.
Une technologie qui intéresse, donc. Mais son avenir reste incertain. Restera-t-il un simple gadget ou révolutionnera-t-il le jeux-vidéo ?
Car l’Oculus Rift, bien que ce soit un grand pas pour l’avancée dans l’immersion, pose certains problèmes. On reste enfermé dans sa bulle, avec le casque sur les yeux : il n’y a à ce moment là plus de convivialité entre les joueurs. De plus, le spectre de jeu est restreint, l’Oculus Rift permettrait de jouer à des FPS ou des simulations de courses/simulateurs de vol mais pour ce qui est des jeux de sport, de stratégie, les TPS … etc, l’Oculus Rift n’est plus envisageable. Cela pourrait entraîner la disparition de certains types de jeux. L’Oculus Rift demande également une grosse configuration PC (nécessite beaucoup de puissance) et ne peut se jouer qu’à la manette (le combo clavier + souris étant inutilisable pour la plupart des joueurs car on ne peut voir le clavier).
Dernière évolution en date, le Virtuix Omni. Couplé à l’Oculus Rift, ce tapis roulant à 360° permet une immersion quasiment totale.
On se déplace sur le tapis, on vise, on tire, on regarde autour, on fait tout, on a l’impression d’être le personnage joué. C’est une expérience incroyable qui va encore plus loin que le «simple» Oculus Rift.
Il existe également l’Illumiroom, qui offre une alternative en terme d’immersion, mais bien trop chère pour être exploitée. L’Illumiroom est un projet de Microsoft, qui plonge le joueur dans une salle, immergé par le jeu qui sort de l’écran. Les particules autour de l’écran sont produites par un projecteur et permet de se sentir un peu plus dans le jeu. Mais ce système a été jugé trop coûteux pour être commercialisé.

 

 Il est encore trop top pour parler avec certitude de l’avenir des ces technologies, mais ce qui est sûr, c’est que dans les années à venir, on va entendre parler de réalité virtuelle et d’immersion dans le monde du jeu-vidéo.

La réalité virtuelle, avec l’Oculus Rift en tête, a, à mon avis, un bel avenir. Même si ça ne la technologie démocratise pas et que l’on gardera nos manettes et nos écrans pendant encore un bon bout de temps, ces «gadgets» attireront sans en douter plus d’un et sera un plus pour l’immersion dans les jeux comme l’a été Kinect pour la XboxOne. Une belle expérience vidéo-ludique.

What is Virtuix Omni ? :

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)