1178 views 1628 comments

Madden NFL 25 : 63 Red Hop hop hop !

by on 3 octobre 2013
 

Madden NFL 25 63 Red Hop hop hop !

Alors nous ne sommes pas déjà en 2025, diable non, nous sommes en l’an de grâce 2013, alors pourquoi 25 me direz-vous ? Et bien la franchise fête ses 25 ans. Initialement s’intitulant uniquement John Madden football lors de son premier opus en 1988, la juxtaposition du sigle NFL est  due à l’obtention de la licence NFL en 1993. Les néophytes se demanderont qui est John Madden ? Et bien il s’agit en réalité d’un consultant d’Electronic Arts ancien coach des Oakland Raiders lors du titre en 1976 et consultant des grands networks jusqu’en 2009 année où il a pris sa retraite.
Petit résumé des règles du Foot Us, il s’agit d’un jeu de gagne terrain. Vous disposez de 4 tentatives pour parcourir 10 yards (un peu plus de 9m), et ceux dans le but d’atteindre la End Zone (ou zone d’embut) afin de marquer un TouchDown. Vous pouvez le faire soit par la course avec le joueur que l’on appelle runningback soit à la passe avec votre quaterback (sorte de demi de mêlée pour faire un parallèle avec notre Rugby national), et vos receveurs. Si au bout de 4 tentatives vous n’avez pas franchi ces 10 yards le ballon revient à l’équipe adverse là où la dernière possession c’est terminée. C’est pour cela que dans la plupart des cas la quatrième tentative est un coup de pied « punt » pour dégager le ballon le plus loin possible, ou fieldgoal pour marquer trois points à travers les poteaux en fonction de votre position sur le terrain.

C’est succinct, je vous l’accorde, mais le jeu est adressé avant tout aux fans du genre, qui connaissent donc parfaitement les règles.

Graphiquement monstrueux, stade magnifiquement modélisé, la patte EA dans la modélisation des joueurs est toujours présente.  Les aficionados de ce sport dont la popularité outre-Atlantique n’a d’égal que la démesure de sa finale le Supperbowl, reconnaitront facilement tous les détails de ce phénomène.

Madden25-SCREEN-1

Le moteur graphique (ignite engine) que l’on retrouvera sur Fifa 14 (test à venir) est juste splendide, la pelouse, les joueurs, le stade tout est modélisé de manière ahurissante ! Les impacts sont d’un réalisme détonnant honnêtement on s’y croirai presque. On regrettera juste le manque de vie des tribunes, ainsi que de votre banc, qui dans les phases de jeu semble s’être Grévinider ce qui fait perdre un cachet immersif au jeu.

Madden25-SCREEN-4

Bon je ne vous cache pas que ma connaissance du foot US est limitée, à part quelques postes et joueurs clés je n’y connais pas grand-chose, et encore, elles commencent à dater, alors rentrer dans les détails du game play risque de m’être compliqué. J’avais joué il y a quelques années à un opus précédent, et avantageusement le système « principal » n’a pas évolué…  Encore heureux déjà que j’y pige pas grand-chose si en plus on me révolutionne le gameplay j’aurais commencé à sortir les rames…  Il y a surement toute une collection d’ajustement permis par les différentes évolutions précédentes, mais comme je vous le disais, pour n’avoir joué à un Madden qu’il y a quelques années, je ne saurais dire lesquelles, car je ne m’en souviens tout simplement pas. Fort à parier que les fans de la série sauront bien mieux que votre serviteur les différentes évolutions que la licence a connu. On peut donc choisir sa stratégie, les phases offensives sont très faciles d’accès avec l’apparition des courses de vos receveurs à l’écran sur simple pression, sans oublier un affichage des passes les plus sures. Les phases défensives sont un peu plus opaques mais avec la bonne stratégie ou peut facilement sacker (plaquer) le quaterback, intercepter la passe ou plaquer le running back, c’est à vous de décidé de la tactique en fonction de votre patience ou de votre dextérité. Etant un aficionado du blitz (toute la ligne défensive n’a qu’un but, avancer vers le quaterback pour soit le sacker, soit faire reculer au maximum le running back) je me fais souvent surprendre par des passes lointaines, et oui je ne suis guère un fin stratège, je fonce dans le tas.

Un point noir malgré tout, tout le jeu est en anglais, menu compris et cela fait un peu effet repoussoir au moins pour les moins anglophones des joueurs. Que les commentaires soient dans la langue de Shakespeare, me semble cohérent voir normal (la faute à une diffusion trop restreinte, mais qui évolue dans le bon sens, et pas de commentateurs cultes comme au pays du ballon rond) mais EA aurait peu prendre la peine de traduire les menus internes. Le marché de ce jeu ne doit pas être assez porteur sous nos latitudes pour que des frais soient engagés dans de la traduction, les règles financières s’appliquent aussi à notre passe-temps favori hélas.

En bref, un jeu magnifique bien défoulant, qui n’est pas opaque si tant est que l’on connaisse un minimum ce sport, comme votre serviteur, et dont la prise en main est plus qu’instinctive. On notera tout de même quelques défauts, le manque de vie du stade en dehors des lignes du terrain, des ralentis (j’entends ce que le joueur demande) un ton en dessous graphiquement, sans que je n’ai d’explications à donner, et une forme d’élitisme sur la forme en raison de l’absence de traduction.
Nous pouvons donc donner un très bon B+ voir A-, soit l’équivalent d’un bon 15/20.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)