1439 views 3 comments

Marcus en interview pour Game Insider !

by on 26 février 2013
 

C’est lors du Salon Migennes Collector qui s’est déroulé les 23 et 24 février à Migennes en Bourgogne que Marcus, que l’on ne présente plus, nous a accordé une Interview.

Marcus, bonjour, merci de nous accueillir sur ton stand, ici à Migennes Collector. Pour commencer, peux-tu nous donner tes impressions sur le salon ?

C’est la deuxième année que je viens, on se marre toujours autant. C’est un salon familial, il n’y a pas trop de monde alors on a le temps de se voir, de se parler. Moi, j’ai le temps de voir mes ptitzamis spectateurs et de papoter un peu. J’ai le temps d’aller voir les stands, de parler avec les gens qui font des maquettes, je trouve ca dément: il y a une réplique de l’étoile noire, c’est hallucinant.
J’adore ce salon, c’est vraiment la famille des geeks et en tant que parrain des geeks je suis vraiment bien ici c’est vraiment super.

On va parler un peu de retro gaming, il continue de se développer, beaucoup de facteurs y contribuent, selon toi les émissions comme Retro Game One ou les tests du Joueur Du Grenier font-ils partie de ces facteurs ou ne font que découler de cette tendance ?

Est-ce qu’on a provoqué les choses ? Je ne pense pas, le Joueur Du Grenier ou moi, que l’on soit là ou pas, il y aurait quand même la tendance au retrogaming. Nous ne sommes pas à l’origine du truc. Après je pense qu’on l’a popularisé. Avec Retro Game One, on a donné envie à des gamins d’une dizaine d’années de se mettre à des jeux rétro, là c’est quand même de ma faute (rires), et ça me fait super plaisir. C’est la même chose pour le Joueur Du Grenier, les gamins qui le regardaient seulement pour le délire ont apprit à découvrir les jeux au-delà de ça.
C’est un peu un mélange des deux, chez certaines personnes on a déclenché l’envie d’aller vers le retro gaming, et chez d’autres l’envie était déjà présente depuis longtemps, mais viennent vers nous du coup c’est l’inverse, c’est le retro gaming qui fait que des gens viennent vers moi, le joueur du grenier, ou encore Bob Lennon, et pleins d’autres, on est très nombreux.

Quels sont les autres facteurs selon toi ?

Principalement, le fait que le jeu vidéo est vraiment en train de devenir une culture, par le passé cela passait plus pour un jouet destiné aux enfants. Maintenant, on voit qu’il y a une histoire, une culture, et du coup les gens qui jouent aux jeux vidéo sont vraiment fiers de dire : « le jeu vidéo c’est ma culture et je m’intéresse à ma culture, et je m’intéresse à l’histoire du jeu vidéo ». Alors, ils achètent mon livre(1) pour apprendre ce qu’il se passait avant, ils regardent mes émissions, les vidéos du Joueur Du Grenier et ils apprennent l’histoire du jeu vidéo et ses anecdotes. Je trouve cela réellement génial. C’est un peu comme pour les cinéphiles, ils regardent des vieux films en noir et blanc, des Charlie Chaplin, des Buster Keaton, et d’autres acteurs mythiques, dans le jeu vidéo on a le même phénomène, c’est réellement devenu un truc culturel. Et cela fait super plaisir.

 Tu as une console favorite (Atari 2600 ndlr), tu le revendiques régulièrement mais y’a  t-il un jeu (ou plus) qui t’ai plus marqué que les autres ?

(Rires) A travers toutes les époques ? Je dirais Mario Kart, et pas parce que c’est Nintendo (rires). Plus sérieusement, Mario Kart est un jeu qui ne vieilli pas, qui a toujours été réussi, alors qu’on a vu des Zelda qui n’étaient pas terribles. Y’a vraiment un truc convivial avec ce jeu qui te permet de t’amuser même avec des gens qui n’ont jamais joué aux jeux vidéo avant. Le jeu a toujours été bien, quelle que soit la console. Si je dois mourir un jeu à la main, ça sera Mario Kart, sans aucun doute (rires).

Le jeu vidéo a beaucoup évolué de Pong à Far Cry 3 ou encore Assassin’s Creed III… Quelle a été selon toi la principale évolution qu’il y ait eu dans le domaine des jeux vidéo, la différence entre un jeu actuel et du retro gaming ?

Le gros changement fondamental, c’est la 3D et la vue subjective, pendant des années on est en vue de dessus, vue de profil, vue de loin, vue moche (rires). Avec Wolfestein, Doom, et d’autres on a basculé vers la vue subjective, même si elle a tendance à phagocyter tout le marché actuel.
C’est le vrai changement, ce qui permet de rapprocher le jeu vidéo d’une expérience vécue et pas d’un truc un peu abstrait. Dans les jeux retro, le passage d’un jeu où on n’est que « spectateur » de l’action à quelque chose où l’on est vraiment acteur, où l’on a l’impression de voir à travers les yeux du personnage, c’est la vraie révolution du jeu vidéo. La prochaine étape cela sera de ressentir ce que ressent le personnage : le froid, la sensation d’avoir les pieds d’en l’eau, la neige, peut être des impacts de balles tant pis (rires) ou bien encore la chaleur du soleil. Avec l’arrivée Kinect, nous commençons à évoluer vers des appareils permettant de capter la pensée pour faire avancer un jeu, pour dialoguer avec un personnage sans interface, pour créer une sensation de vécu réel. On va y arriver.

Et pour toi, une console qui fait la jonction entre le retro gaming, et les jeux récents ?

La Playstation clairement ! Jusqu’en 95 et la sortie de la console de Sony, le jeu vidéo reste un jouet, c’est coloré c’est brillant, c’est mignon : c’est pour les enfants. A partir de la Playstation cela  devient un truc pour adolescents, ou pour adultes et ça commence à être pris au sérieux.

Pas la Dreamcast ?

Non, parce que la Dreamcast n’a pas eu l’impact commercial qu’a pu avoir la Playstation. Cette dernière a eu un impact de folie, elle a vraiment changé les choses, et la puissance marketing de Sony fait évoluer les mentalités ce qui n’a pas été le cas avec la Dreamcast.

Dans des jeux plus anciens comme Virtua Racing sur MegaDrive, iI avait de la 3D et était en vue subjective. Est-ce que des jeux comme cela ont pu révolutionner le jeu vidéo ?

Non, des jeux de courses on en avait eu avant et la 3D était un peu mauvaise. Du coup, on se rendait pas trop compte de la différence avec des jeux qui n’étaient pas du tout en 3D, puisque avant il y avait eu Pole Position, ou encore Out Run.

 Tu disais tout à l’heure que le jeu vidéo continue d’évoluer très rapidement. Quel est ton avis sur ces changements récents comme Kinect, le PS Move, ou encore le gameplay à la Wii ?

Tout va dans le bon sens, plus ça va plus ça devient intuitif. La Wii par exemple, a fait une vraie révolution : tout un coup c’était simple pour tout les gens de jouer au bowling ou au tennis, pas de boutons compliqués, pas de stick. Pour jouer au tennis ou au Bowling il suffisait de faire les mêmes mouvements que dans la réalité. Il faut aller dans ce sens, il faut aller vers quelque chose de plus naturel, se débarrasser des manettes même si en tant que gamers, on y reste très attachés. Il faut qu’on finisse par avoir une interface au sein de laquelle tu pourras agir dans le jeu comme tu pourrais agir dans la vraie vie, ne pas se retrouver à choisir des lignes de dialogues à choisir, dans la vraie vie tu n’a pas ces lignes, tu parles aux gens, ils te répondent, te regardent. On va arriver à ça, et toutes les évolutions comme Kinect, le PS Move n’est que des étapes vers ça, tout simplement. C’est encore laborieux, Kinect ne fonctionne pas toujours au mieux, le PS Move non plus, le micro n’entends pas toujours ce que tu dis, la reconnaissance vocale n’est pas au top mais on y va. Tout ça va dans le bon sens.

Le marché des consoles est réparti en 3 constructeurs : Micorsoft, Sony et Nintendo, finalement seul survivant de la fin des années 80. Ton avis sur la dernière-née du constructeur Nippon, Nintendo ne prend-t-il pas le risque de se segmenter en ne se basant presque exclusivement sur du multi-joueur de salon, par rapport aux concurrents qui continuent de permettre un jeu en solo tout en donnant une vraie possibilité multi-joueur en ligne ?

Même si il y a une possibilité de jouer en ligne sur la Wii U, Nintendo reste attaché à un principe que j’ai également : être avec des amis pour une soirée sur un canapé à s’envoyer des coups de coudes ou se cacher les yeux devant l’écran pour tricher : c’est super important la convivialité, j’y suis très attaché et c’est quelque chose que tu as du mal à retrouver sur du jeu en ligne. C’est comme un jeu de société, c’est important de partager ça avec ses amis dans la même pièce. C’est super de pouvoir jouer avec un Allemand, un Japonais, un Hollandais ou un Australien dans la même partie, c’est quelque chose de dément mais ça ne remplacera pas le fun qu’apporte de jouer avec ses vrais amis.
La Wii U est une bonne console, simplement la promesse est pas aussi simple que celle de la Wii, où d’un coup tu comprenais tu comprenais ce qu’il fallait faire. Expliquer ce qu’est la Wii U à quelqu’un qui n’a jamais joué aux jeux vidéo, c’est infaisable. La Wii, c’était simplissime en une phrase : tu veux jouer au tennis ? Tu fais les gestes du tennis, tout le monde comprenait ça. Maintenant pour la Wii U, expliquer que le joueur qui a la tablette ne joue pas comme les autres qui sont à l’écran, c’est très difficile à expliquer à un néophyte. Cela reste même dur à expliquer à un joueur confirmé. Nintendo a énormément de mal à expliquer son concept mais cela reste une bonne console.

Sony a tenu il y a quelques jours Une conférence visant à présenter la Playstation 4, ton avis sur la conférence et ses annonces.

Comme toutes les conférences, beaucoup d’auto promotion, mais c’est normal. Ils n’ont pas montré la console, juste la manette et quelques jeux. Séduit évidemment, on l’attend depuis longtemps et on a hâte de voir ce dont elle est capable. Un tout petit peu déçu, car pour moi la nouvelle génération de console a une étape importante à franchir : qu’il devienne impossible de détecter à l’œil nu que les graphismes sont en 3D, on ne devrait pas voir la différence entre un jeu et la réalité. Là, les jeux sont réellement magnifiques mais il reste évident, même pour un néophyte, qu’il s’agit d’images de synthèse. Il y a quelques moments où le doute est permis, mais pour 90% du temps, on voit que c’est du jeu vidéo. Cette génération de console doit franchir ce cap, on y arrivera sûrement, dans cinq ans soit à la fin de vie de la console. Et c’est normal, il faut que les programmeurs apprennent à l’utiliser. Après ces cinq ans, je pense qu’on y sera.

Sony a révélé quelques informations sur l’architecture de la console, sur certaines caractéristiques, les possesseurs de PC ont pu reconnaître des noms, comme celui de la carte graphique ou du processeur (Processeur AMD Jaguar à 8 Cœurs, Carte graphique AMD Radeo NDLR) qui sont utilisés sur les notebook depuis déjà quelques mois, est-ce que d’avoir bridé dans un sens leur machines avec du matériel présent sur le marché depuis quelques mois déjà n’est pas une erreur de la part de Sony, en raccourcissant sa durée de vie, n’est-ce pas qu’un plan marketing pour réduire la durée de vie de la console ?

La Playstation 4 est l’équivalent d’un des meilleurs PC actuel donc elle aura une durée de vie d’environ 5 ans, ce qui est déjà pas mal. Le fait que l’architecture se rapproche de celle d’un PC n’est pas forcément un mal, en particulier pour les programmeurs qui auront plus de facilité dans la transposition d’une plate-forme à une autre, dans les deux sens d’ailleurs. Après, ils perdent en spécificité. Mais le PC a un fonctionnement un peu plus opaque, dans l’absolu il faut régulièrement rajouter ou changer de composants, il faut un certain nombre de connaissances pour tirer le meilleur parti d’un PC. Une console représente le grand avantage d’être une sorte de grille-pain, je mets ma tartine dans la machine et j’ai mes toasts, le fonctionnement est plus simple et moi, cela me va.

Qu’attends-tu de la Xbox 720 ? Et de l’évolution des jeux vidéo à venir ?

J’attends un prolongement de ce qu’ils ont amorcé avec la Xbox 360 mais avec une amélioration, en particulier sur Kinect. Le Kinect présenté lors de l’E3 était une bête avec des composants de folie en interne, le souci c’est qu’ils étaient tellement onéreux qu’ils n’ont pas pu les mettre dans la version commercialisé du produit. Un Kinect qui fonctionne à 100%, captant la profondeur et l’ensemble des mouvements des joueurs sans les perdre, que la gestion des menus via l’appareil soit moins opaque. Kinect, s’il est amélioré comme il doit l’être, va dans le bon sens, je ne veux pas dire que cela soit l’avenir du jeu vidéo. Agiter les bras au milieu du salon n’est pas forcément très intéressant, en revanche pouvoir faire un FPS, où je n’ai pas à orienter ma vue avec le joystick gauche, et me déplacer avec le joystick droit, ce qui est difficile à comprendre pour quelqu’un qui ne connait pas les jeux vidéos. Pour un gamer, ce gameplay ne pose aucun souci, mais un néophyte devant un FPS aura besoin d’un gros temps d’adaptation.

Les plus sceptiques te répondront qu’un FPS s’adapte bien mieux au PC.

Certes, mais un FPS captant le regard du joueur serait quelque chose de fantastique, pouvoir instinctivement tirer là où tu regardes serait formidable !

Ou un travail sur le suivi du mouvement du PS Move…

Oui j’avais, à l’occasion d’un Chez Marcus sur No Life au sujet de KillZone, bricolé un casque de vélo sur lequel j’avais intégré la manette de détection. Ce qui fait que quand je tournais la tête la caméra suivait mon mouvement, cela avait merveilleusement fonctionné car c’est parfaitement adapté  à un FPS. A un détail près, c’est que le PS Move, n’est pas prévu pour cela, vu que la gâchette est sur le PS Move, résultat je devais appuyer sur ma tête pour pouvoir tirer, cela rendait un peu ridicule (rires). Mais le fait que Sony n’ai pas fait un PS Move intégrant les mouvements de tête reste difficile à comprendre pour moi, ce qui rendrait encore plus grand public les FPS, puisqu’il suffirait de regarder pour voir bouger la caméra, il n’y aurait qu’a gérer les mouvements, et ce genre de chose serait compréhensible par n’importe qui. J’espère que la nouvelle génération de console, un Kinect et un PS Move améliorés, va pouvoir intégrer ça, pour qu’enfin le FPS, qui on l’a dit est le genre dominant, soit à la portée de tout le monde. Que tout le monde puisse instinctivement regarder vers le haut ou vers le bas de manière naturelle serait un grand pas. Et Je pense qu’avec cette nouvelle génération de console on va y arriver.

GameInsider c’est du jeu vidéo, la culture nippone, mais aussi une partie science-fiction importante, y a-t-il une franchise de science-fiction qui t’ai marqué plus que les autres, est-ce un genre que, comme tous les geeks ou presque, tu apprécies ?

Je ne pense pas que l’on puisse être geek si l’on n’apprécie pas la science-fiction, à moins vraiment d’être un otaku uniquement centré sur le manga et la Japanimation.
La franchise qui m’a le plus marqué ? Star Wars évidement, c’est toute mon enfance, mon adolescence, presque toute ma vie, il suffit de voir ma chambre : 90% de jouets Star Wars (rires). C’est un univers fabuleux, qui existe dans nos têtes, on n’est pas fous, on sait que ce n’est que de la Science-Fiction, mais on adore se réfugier dans cet univers. On adore le partager entre geeks, il suffit de voir ce salon, ici il y a des gens qui ont fait l’Etoile Noire exactement comme elle est censé l’être, c’est absolument dément, et je trouve cela fabuleux. Star Wars est pour moi la pierre angulaire de tout le reste.

Justement Star Wars a été racheté par Disney, cela t’inquiète t il ? Est-ce que l’annonce du réalisateur (JJ Abrams NDLR) t’a rassuré ?

Je ne faisais pas parti des gens inquiets, Disney a racheté Marvel et ils ont fait Avengers qui reste un très bon film. Après, ils sont capable de rendre une franchise moins bonne, comme Pirates des Caraïbes. Le premier était une merveille, les opus suivant ont clairement étés moins bon, donc il faut se méfier quand même. Mais sachant qu’ils ont des milliards de fans qui les attendent au tournant et que ne pardonneront rien, je ne pense pas qu’ils soient assez fou pour corrompre Star Wars en en faisant un produit strictement marketing sans se soucier du scénario. Les plus mauvaises langues disent que de toute façons George Lucas, avait déjà tué la franchise avec les épisodes I, II et III. Il sera difficile de faire pire que Jar-Jar (rires), je garde bon espoir. Et puis l’univers étendu est un formidable réservoir et rien que de s’intéresser à Jabba le Hutt et aux contrebandiers de l’espace me conviendrai totalement. Il y a de quoi faire, et la licence n’est pas en train de mourir, ce qui est en soit une bonne nouvelle. Elle va renaitre sous une forme différente. Clone Wars est une série que je trouve vachement bien. Donc moi j’y crois, je crois au côté lumineux de la force (rires).

 

(1)     : Nos Jeux Video 70-90, Marcus et Philippe Kieffer aux éditions Hors Collection

Propos recueillis par Matthieu P.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +4 (from 4 votes)